travaux de terrassement

5 étapes importantes pour les travaux de terrassement extérieurs

Que ce soit pour des travaux de petite ou de grande ampleur, la réussite d’un terrassement extérieur doit respecter les étapes suivantes :

Piqueter et borner le terrain

Avant d’effectuer des travaux de terrassement extérieurs, il est indispensable de faire l’étude du terrain afin de baliser la propriété. À part cela, ce piquetage permet aussi de faire correspondre le sol au projet à réaliser et de prévoir les endroits où passeront les canalisations. De plus, il aide à mesurer les éventuels soucis liés aux délimitations voisines ainsi qu’à permettre de clôturer le terrain. Il est à savoir que seul un expert géomètre est habilité à délimiter officiellement le terrain, en posant des bornes.

Adapter le projet au système d’évacuation des eaux

Après le piquetage, la seconde étape primordiale est la préparation du terrain pour permettre le ruissellement des eaux de pluie. Pour ce faire, il est impératif de mettre en place une pente de 5% minimum. Celle-ci doit être faite afin d’évacuer ces eaux. À part cela, il est envisageable de poser des drains et des regards. Toutefois, il convient de noter que la nature du terrain, sa localisation et l’état du sous-sol en joue un rôle non négligeable. Par ailleurs, la profondeur d’enfouissement des canalisations est réglementée.

Décaisser et préparer les voies et les chemins

Cette prochaine tâche consiste à déblayer la terre sur une hauteur voulue tout en déplaçant la terre et les gravats avec quelques outils. À titre d’information, le professionnel de terrassement à Chimay utilisera une pelle, une pioche et une brouette pour les petites surfaces. Par contre, pour une surface plus importante, il utilise des engins plus imposants, entre autres, les tractopelles, les pelleteuses, le bulldozer, les camions et les bennes. À la fin, le spécialiste utilise une dameuse pour tasser le terrain. Après cela, il peut poser des revêtements qui permettent de délimiter le chemin pour la rentrée des voitures ou moto, pour accéder à la porte d’entrée ou juste pour enjoliver l’espace extérieur.

Poser un film géotextile

Si c’est utile, il est recommandé d’étaler un film géotextile au sol pour séparer la terre à la couche de remblai concassé. Il s’agit du même élément qui est souvent utilisé sous les terrasses sur un lit de sable. À noter que ce film géotextile permet de prévenir la repousse de mauvaises herbes, racines ou végétaux tout en facilitant l’évacuation des pluies.

Remblayer le terrain

La dernière étape d’un terrassement d’extérieur consiste à remblayer le terrain. Le remblai est souvent composé de mélange de terre et de gravats gardés lors du déblai. Il peut aussi être constitué de couches superposées de matériaux naturels de différentes épaisseurs. Son objectif est de stabiliser le sol. Par ailleurs, il faut noter que cette tâche est réglementée dans certaines communes, et n’est pas toujours réalisable. En effet, il est possible que le terrain en question soit concerné par un plan de prévention des inondations interdisant le remblai. Pour le savoir, il est toujours prudent de se renseigner auprès de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *